Bannière

C'est une imposante douceur qui se maintient depuis le mois de novembre sur notre pays. Malgré des économies de chauffage, la neige manque en montagne, la végétation ne s'est pas mise à l'arrêt (certaines plantes fleurissent encore et la pelouse continue de pousser) et les microbes résistent plus facilement.

 

Quel est le constat en Vendée ?

Après un intermède plus frais en septembre ainsi qu'en octobre, nous avons retrouvé un temps très doux dès le mois de novembre. L'anomalie thermique de ce dernier a varié entre + 3 et + 4°C sur le département. Sur certaines stations vendéennes dont La Roche-sur-Yon et Les Sables-d'Olonne, la température moyenne du mois de novembre a été supérieure à celle du mois d'octobre ! Pour plus d'informations, consultez notre bilan complet

Et nous continuons à profiter (ou subir) cette douceur en décembre, avec une anomalie similaire pour la première quinzaine du mois (entre + 3 et + 4°C).

Les deux graphiques ci-dessous représentent les températures minimales (bleu) et maximales (rouge) relevées sous abri normalisé sur les stations de La Roche-sur-Yon (Les Ajoncs) et de l'île d'Yeu (Saint-Sauveur) pour la période du 01/11/2015 au 15/12/2015. On constate très facilement cet excédent thermique moyenné à + 3 °C sur les 45 jours. Les températures minimales ont souvent été conformes aux normales des maximales, et donc les maximales bien au-dessus. Seules les journées du 20 au 24 novembre ont renoué avec des conditions un peu plus fraîches. 

Températures relevées à La Roche-sur-Yon - 01/11 au 15/12/2015 Températures relevées sur l'île d'Yeu - 01/11 au 15/12/2015

 

Pourquoi fait-il si doux ?

La situation synoptique est identique depuis plusieurs semaines. À savoir des hautes pressions qui persistent sur le bassin méditerranéen et qui s'étendent plus ou moins en Europe. Dans le même temps, les dépressions circulent plus au Nord, de l'Atlantique Nord vers les îles Britanniques et la Scandinavie, apportant beaucoup de pluies (des records ont été battus en Écosse - jusqu'à 350 mm en 24h dans les Monts Cumbrian). Sachant que nous nous situons souvent entre ces deux principaux centres d'actions, de nombreux fronts peu actifs viennent s'échouer en France, apportant alors beaucoup de nébulosité mais peu de pluies.

Nous sommes donc soumis à un flux plus ou moins orienté au Sud à Sud-Ouest et qui draine beaucoup de douceur depuis le Maghreb vers nos régions. Cette masse d'air doux n'est pas chassée par les perturbations sévissant plus Nord en latitude. La douceur est donc durable mais pas forcément intense. Nous avons battu des records de douceur surtout début novembre.

 

Cela va-t-il durer ?

Cette situation synoptique devrait persister jusqu'à Noël voire jusqu'aux tout derniers jours de l'année. À compter de 2016, certaines modélisations commencent à envisager un changement profond de synoptique à l'échelle hémisphérique quand d'autres persistent. 

Il n'y a donc pas de froid en vue d'ici 2016. Si on se projette pour les 3 prochains mois, il est difficile de savoir à quelle sauce nous allons être mangés. On devrait toutefois avoir un hiver globalement doux même si cela ne remet pas en cause des périodes de froid ponctuels.

Archives

Novembre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3