Nouvel épisode caniculaire à compter du 22 juillet 2019 en Vendée. Soyez vigilants et restez informés.

Bannière

Ce vendredi 14 novembre 2014, la situation est propice à la formation de phénomènes tourbillonnaires sur l'Ouest du pays. En cours d'après-midi, l'instabilité s'accentue et des cellules convectives se forment sur la Vendée. Sur le Nord-Est du département, une cellule se démarque par ses forts courants ascendants. Une base nuageuse très basse est reportée par un témoin, Sylvain FERRET, vers 16h. Vers 16h50, un tuba se forme au Sud de la commune de Tiffauges, il est photographié par des témoins. L'un d'entre eux reporte de fortes pluies et de la grêle à l'Ouest de la ville, comme le confirme l'écho radar.

Les photos du tuba, particulièrement allongé, nous interpellent quant à un éventuel contact au sol. Une première enquête terrain est réalisée par Valentin PERRAULT le lundi 17/11/2014, confirmant un contact au sol. Un enquête complémentaire est effectuée le 22/11/2014 avec Cyrille BAUDOUIN, Sylvain FERRET et Valentin PERRAULT pour analyser plus précisément ce cas.

 

Caractéristiques du phénomène
  • Intensité maximale : F1 selon l'échelle de Fujita soit des vents estimés entre 120 et 180 km/h
    EF-1 selon l’échelle Fujita améliorée soit des vents estimés entre 135 et 175 km/h
  • Point de départ : Sud du lieu-dit « La Vincendière », sur la commune des « Landes-Génusson » (près de la D755)
  • Lieu de dissipation : près de la station d'épuration située au Sud-Ouest de la commune du « Longeron » (Maine-et-Loire)
  • Distance totale parcourue : environ 5,8 kilomètres entre les premiers et les derniers dégâts observés
  • Largeur maximale du couloir de dégâts : 30 à 40 mètres
  • Sens de déplacement : Sud-Ouest -> Nord-Est
  • Altitude du terrain : 53 mètres mini (vallée de la Sèvre Nantaise) - 109 mètres maxi (consulter le profil altimétrique)
  • Type de terrain : Terrains agricoles, terrains de pâturage, vallées modérément boisées, lieux-dits
  • Principaux dégâts : multiples arbres feuillus ébranchés, petites et moyennes branches projetées jusqu'à 100 mètres, grosses branches projetées jusqu'à 40-50 mètres, poteau électrique en béton sectionné à la tête, chêne avec tronc de 35 cm de diamètre cassé à la souche et transporté à 40 mètres, branche de 6/7 cm de diamètre enfoncée dans une profondeur de 30 cm (terrain de pâturage), quatre chênes couchés dans une vallée (zone très humide) dont un centenaire.

 

Trajectoire et dégâts

Ce phénomène tourbillonnaire s'est formé au Sud-Ouest de la commune de « Tiffauges », au Sud du lieu-dit « la Vincendière » près de la D755 menant aux « Landes-Génusson ». La tornade s'est dissipée sur la commune du « Longeron », en Maine-et-Loire, après avoir traversé la vallée de la Sèvre Nantaise. Elle a parcouru près de 6 kilomètres mais a provoqué des dégâts discontinus. Ces dégâts restent plutôt limités, la tornade ayant touché des zones essentiellement agricoles.

Trajectoire de la tornadeCarte des dégâts


La carte de gauche représente la trajectoire de la tornade. Les flèches les plus épaisses représentent une intensité plus importante que les flèches plus fines. La carte de droite représente les dégâts observés (étoiles orange).

La zone la plus touchée s'étend à l'Est - Sud-Est de la commune de « Tiffauges ». Une haie a particulièrement été touchée sur près de 400 mètres. De nombreuses branches ont été cassées et projetées à plusieurs dizaines de mètres (jusqu'à 100 mètres). Quelques chênes ont été étêtés et sur l'un d'entre eux, il ne reste que le tronc. Une branche de 6/7 centimètres de diamètre s'est enfoncé 30 centimètres dans le sol. Un chêne de 35 centimètres de diamètre a été cassé à la souche, et transporté à 40 mètres vers le Nord-Est, emportant la clôture. Sur cette même zone, on peut considérer que les dégâts relèvent de vents légèrement supérieurs à 130 km/h (d'où un classement maximal en F1/EF-1).

Sur le restant de la trajectoire, les dégâts sont plus diffus. On peut supposer des phases de "touch and go", notamment au passage de la vallée de la Crûme (un témoignage concorde avec cette supposition). En fin de parcours, la tornade s'est engouffrée dans la vallée de la Sèvre Nantaise. Quelques dégâts ont été observés, notamment plusieurs chênes (dont un centenaire) qui ont été couchés. La forte humidité des sols ayant favorisé cette chute. Un peu plus loin, on notera une partie d'un champ où l'herbe est couché de manière convergente.

Enfin, un témoin confirme que la tornade ait traversé la Sèvre Nantaise pour approcher la commune du « Longeron ». Le témoin affirme que le tourbillon est passé à quelques centaines de mètres de sa position, aspirant l'eau d'une station d'épuration et continuant son chemin vers un lotissement. Le témoin a rajouté que 2 tubas étaient ensuite momentanément visibles (possible contact au sol), avant qu'ils ne se dissipent.

 

Photographies

Premiers dégâts constatés - Branche cassée, poteau téléphonique en bois inclinéBranche cassée et aspirée vers le tourbillon

Chênes étêtés et branches projetées à plusieurs dizaines de mètresHaie endommagée et nombreux branchages projetés

Grosse branche projetée à une cinquantaine de mètres à l'Est Nord-Est de la haieChêne avec un tronc de 35 centimètres de diamètre, cassé à la souche et transporté à 40 mètres vers le Nord-Est

Branche de 6/7 centimètres de diamètre enfoncé dans une profondeur de 30 centimètresMultiples branches de petite et moyenne taille projetées vers l'Ouest (à gauche du couloir de la tornade), jusqu'à 100 mètres de distance

Poteau électrique en béton cassé au tiers, puis renforcé par les équipes ERDF par un poteau en boisChêne couché vers le Nord-Ouest, au bord d'un ruisseau

Chêne centenaire couché vers le Nord-Ouest par le passage de la tornade à proximité. La forte humidité du sol et le passage d'un ruisseau ayant aidé à sa chuteDeux autres chênes couchés en direction du Nord à Nord-Est

Dans un champ près de la Sèvre Nantaise, l'herbe couchée montre bien une convergence provoquée par la tornade

 

Photographies de témoins

Deux témoins ont pu observer et prendre en photo cette tornade. La photo de gauche a été prise par Cédric NEAU, depuis Les Basses Aires (SO de Tiffauges) et en direction du Sud. Elle a été reportée par Ouest-France. La seconde image a été prise par Kévin BRIN, depuis la Rue Saint-Martin au Sud-Est de Tiffauges.

Crédit photo : Cédric NEAUCrédit photo : Kévin BRIN

 

Dossier réalisé par Valentin PERRAULT en collaboration avec Sylvain FERRET et Cyrille BAUDOUIN.

Le dossier de cet évènement rédigé par Keraunos est disponible à cette adresse.
Le dossier de cet évènement rédigé par Ouest Orages est disponible à cette adresse.