Épisode caniculaire à compter du 26 juin 2019 en Vendée. Soyez vigilants et restez informés.

Bannière

Pendant l’hiver 2011-2012, nous avons pu vivre toutes les situations météorologiques possibles : temps perturbé, sec, doux et froid. Globalement, l’anticyclone a largement dominé, la pression moyenne s’est élevée à 1026 hPa pour les 3 mois de l’ « hiver météorologique », c'est-à-dire de décembre à février.

Concernant les précipitations, après un automne extrêmement sec (plus de 50 % de déficit pluviométrique), on a retrouvé un temps très perturbé en décembre, qui a affiché un excédent de près de 100 %. C’est d’ailleurs pendant ce mois que l’on a observé la seule tempête de la saison : « Joachim » du 15 au 16 décembre 2011. Mais dès Janvier, c’est un temps sec et anticyclonique qui s’est réinstallé, avec une pression moyenne de 1026.5 hPa en Janvier et 1030 hPa en Février.

Concernant les températures, l’anomalie s’est élevée à + 1°C en décembre grâce au flux océanique perturbé, puis + 1,5°C en janvier, mois de transition, mais - 3,7°C en février ! En effet, on remarque seulement deux périodes de froid notables : à la mi-janvier, avec un froid modéré pendant quelques jours, et surtout pour la première quinzaine du mois de février, avec un froid intense entre le 1er et le 12 février, où les températures moyennes sont restées inférieures à 0°C d’où cette anomalie négative importante.

C’est cette vague de froid vigoureuse et durable qui va nous intéresser dans ce dossier.

 

Définition d'une vague de froid

On peut dire que c’est un épisode de temps froid qui dure plus ou moins longtemps et est plus ou moins intense. Elle peut prendre des caractéristiques différentes et peut être accompagnée de neige/verglas ou non.

Il n’existe pas de définition type d’une vague de froid, ce terme n’est pas expressément définit. Un épisode de froid sera ressenti différemment selon les personnes, les régions et les pays. Pour Météo-France, il faut que les températures soient au moins inférieures de 5°C par rapport aux normales pendant 2 jours au minimum.

 

Analyse d'une vague de froid type

Lors de l’installation d’une période de froid intense et durable, la circulation atmosphérique doit adopter un schéma bien particulier. Comme le schéma ci-contre l’indique, il existe 4 grands axes de circulations atmosphériques, et c’est précisément lorsque nous sommes en situation de blocage, qu’une vague de froid est susceptible de se produire.regimes atmospheriques

En effet, un anticyclone situé du Nord des Iles Britanniques aux confins de la Scandinavie, va diriger un flux sec et froid sur la France. Ce contexte va permettre au froid Sibérien de nous atteindre de façon durable si le blocage est entretenu.

Ce schéma général possède une multitude de variables qui rend chaque vague froid spécifique. Certaines vont être sèches, d’autres accompagnées d’épisodes neigeux avec infiltrations de zone cyclonique sous blocage, etc…d’une façon générale une vague de froid n’est pas linéaire, mais s’accompagne de variations fréquentes, parfois même de redoux temporaires.

Les vagues de froid peuvent s'installer de diverses manières.

L’installation éclair fait suite à un front froid qui descend par le Nord, avec un air glacial qui déboule à l’arrière. En général ce front s’accompagne de neige au moins sur sa fin. La vague de froid débute donc par un épisode neigeux.

Lors d'une installation progressive, la situation reste globalement anticyclonique, mais une situation à dorsale évolue progressivement en situation de blocage (cf le schéma plus haut). Par conséquent, le vent s’oriente progressivement au Nord Est, et les températures maximales baissent de façon régulière.

L’installation intermédiaire représente davantage le panel de nuance qu’il existe entre les 2 situations précédentes. En effet, le passage de minimums dépressionnaires au Sud du blocage, conduit souvent à une installation qui prend de 1 à 5 jours, avec des intensités variables.

 

Analyse de la vague de froid de février 2012

Mise en place du blocage :Carte de prévision du géopotentiel Z500 pour le 07/02/2012

Une zone dépressionnaire située entre la côte Est Américaine, et le Sud du Groenland ne progresse pas vers l’Est, et s’auto régénère régulièrement.

Cette zone dépressionnaire permet l’advection de hauts geopotentiels sur l’Ouest Atlantique. Dans le même temps, une autre zone dépressionnaire est centrée sur l’Europe du Sud Est. En conséquence, les hauts geopotentiels sont « conduits » des Açores en direction de la Scandinavie. Carte de prévision des températures à 850 hPa pour le 12/02/2012C’est la formation d’un anticyclone Scandinave finissant par effectuer une jonction avec un anticyclone Sibérien (carte de droite).

Au Sud de cette zone de haute pression, c’est un profond flux d’Est à Nord Est qui se met en place. L’origine du flux permet à une masse d’air glaciale d’atteindre nos contrées (carte de gauche).

Ce contexte global va perdurer jusqu’à la mi-février. Mais dans le détail, l’évolution n’a pas été aussi linéaire. Plusieurs anomalies de basse tropopause sont parvenues à s’infiltrer sous le blocage, et ont été à l’origine des divers épisodes neigeux.

Exemple du 4 Février :

Une instabilité barocline se développe et nous concerne dans la nuit du 4 au 5 Février. Ce front chaud s’accompagne en toute logique d’un redoux en altitude, mais suffisamment faible pour que les précipitations se produisent sous forme de neige dans l’intérieur. Carte de prévision de la Theta E pour le 05/02/2012Puis le redoux s’accentuant, le front se termine sous une pluie souvent verglaçante, en raison d’une résistance du froid en basses couches ; air froid continuellement drainé par le blocage en place.

Ce front est assez net sur la carte de la thetaE 850hpa, entouré en noir sur la carte ci-contre. D’autres épisodes neigeux aux caractéristiques semblables vont se manifester pendant cette période de grand froid, et concerner notamment l’Est de la Vendée qui finira par cumuler 10 à 15cm, avec la circulation sous blocage de minimums dépressionnaires.

 

Suivi des événements

Deux suivis distincts ont été rédigés : l’un pour la vague de froid en elle-même et l’autre pour les épisodes neigeux.

Bulletin de suivi de l’épisode neigeux du Dimanche 5 février

Samedi 4 février, 21h30 : La perturbation concerne actuellement l'ensemble de la Bretagne. Elle progresse plus lentement vers l'Est au contact de l'air froid. Les premières précipitations s'approchent de Noirmoutier. Les températures s'échelonnent de -6°C à Fontenay à 3°C sur Noirmoutier, -5°C à Luçon, -4°C à Saint Fulgent, -3°C aux Landes Génusson, -2°C à La Roche sur Yon, -1°C aux Sables d'Olonne, Aizenay et 2°C à l'Ile d'Yeu.

23h15 : Les précipitations se produisent déjà sur le quart Nord-ouest du département, généralement sous forme de neige faible à modérée sauf sur les Iles (pluie voire pluie/neige mêlées). La Roche sur Yon sera touchée très prochainement. Prudence sur les routes ! Les températures vont de -4 à -6°C dans le Sud-est à l'écart du voile nuageux mais -1 à -3°C sur le reste de l'intérieur des terres, sous le voile. Sur les Iles, il fait 2 à 3°C.

Dimanche 5 février, 2h00 : La perturbation continue sa progression et les chutes de neige concernent désormais l'ensemble de l'intérieur des terres. La neige n'a aucun mal à tenir et on observe déjà quelques centimètres. Sur les Iles et le Marais Breton, le redoux intervient progressivement et la pluie remplace la neige. Il fait de -2 à -4°C dans les terres, jusqu'à 4°C à Noirmoutier et 5°C pour Yeu.

4h00 : La neige continue de tomber modérément dans l'intérieur des terres, en général, il est tombé de 3 à 6cm de neige. Des congères se forment avec le vent modéré orienté au Sud à Sud-est. Un important contraste thermique est observé d’Est en Ouest : l'air doux gagne la partie littorale (7,5°C sur Yeu, 6,5°C sur Noirmoutier, 3°C aux Sables d'Olonne) alors que le froid résiste dans les terres (-4°C à La Roche sur Yon, -5°C à Fontenay et Pouzauges).

9h00 : La neige paralyse la Vendée ce matin. Il est en effet tombé de 3 à 6 cm dans l'intérieur, localement plus et jusqu'à 15 cm par accumulation due au vent ! En fin de front, des pluies verglaçantes mêlées de grésil se sont abattues laissant une fine couche de glace sur tout support. Le littoral est resté en marge de cet épisode à cause d'un redoux excepté sur le littoral Sud Vendée. Image satellite MODIS du 7 février 2012 qui constate la couche de neige au sol (zone blanche)Entre l'intérieur du département et l'Ile d'Yeu, on a pu relever une différence de température de 13°C cette nuit ! Ce matin, la température est en baisse sur les littoraux. Il fait actuellement de -4 à 7°C d'Est en Ouest : -4°C sur le bocage, -2°C à La Mothe Achard, -1°C aux Sables d'Olonne, 1°C à Le Perrier, 6°C à Noirmoutier et 7°C sur l'Ile d'Yeu. Le dégel ne concernera qu'une partie de la moitié Ouest de la Vendée aujourd'hui. Point à

14h00 : Le redoux est en cours sur la Vendée grâce à un vent d'Ouest à Nord-ouest sur la moitié Ouest. Il devrait cependant basculer au Nord à Nord-est d'ici peu de temps, empêchant la hausse du mercure et provoquant même une baisse progressive. On relève de -3°C à Fontenay à 9°C sur l'Ile d'Yeu et Noirmoutier, -1°C à Luçon et Pouzauges, 2°C à La Roche sur Yon, 4°C à La Mothe Achard, 6°C au Château d'Olonne, 7°C à Challans. On notera qu'il est tombé sur le département de 3 à 5cm en général, localement 7 à 10cm.

18h00 : L'air froid gagne du terrain en Vendée puisque le mercure s'échelonne de 0 à -2°C dans le bocage, jusqu'à -3°C près de la Venise Verte et entre 0 et 4°C du littoral Sud vers les Iles. Attention, le verglas est déjà présent dans la moitié Est et va se généraliser sur une majeure partie du département dans la nuit (excepté les Iles). Les transports en commun sont annulés demain en Vendée.

Bulletin de suivi de la vague de froid du 30 janvier au 13 février 2012

Lundi 30 janvier, 13h30 : La perturbation concerne comme prévu l'ensemble du département. Les températures, froides dans la moitié Est, permettent à la neige de tomber sans problème. On relève de 3 à 5cm par endroit, localement plus. A l'Ouest, ce sont des pluies qui tombent à la faveur d'un redoux. Sur le centre Vendée, pluie et neige mêlées alternent. Ces chutes neige continueront une bonne partie de l'après-midi dans l'Est alors que le redoux gagne de plus en plus de terrain.

19h30 : La dépression à 1020hPa se centre sur la Vendée. Le redoux s'installe par l'Ouest puisque l'on relève en général 8 voire 9°C dans la moitié Ouest alors qu'à l'Est, l'air plus froid résiste : 0 à 1°C seulement dans l'extrême Est. Une couche de plusieurs centimètres a pu être relevé, jusqu'à 5 voire 8cm par endroit sur les collines de la Gâtine. La pluie a donc pris le relais sur l'ensemble du département, mais s'atténue de plus en plus.

Mardi 31 janvier, 17h30 : On observe encore des traces de neige dans l'Est Vendée, notamment près de la Gâtine. Après un temps perturbé ce Lundi, l'air froid Sibérien débarque peu à peu sur notre département. Les températures maximales n'ont pas dépassé les 2 à 4°C cet après-midi, d'Est en Ouest, voire 1°C sur les hauteurs de la Gâtine. De plus, l'air s'assèche de plus en plus avec le vent de Nord-est qui devrait se renforcer ces prochains jours, tout comme le froid.

Mercredi 1er février, 19h00 : Le froid progresse de plus en plus sur notre département. On a en effet relevé ce matin des températures allant de -5°C dans l'extrême Nord-est à -1°C sur nos Iles : -4°C à La Roche sur Yon, -3°C à Luçon, Les Sables d'Olonne et Fontenay le Comte. Dans le courant de la journée, les températures sont restées bien basses : 0 à 1°C sur le littoral et Sud Vendée, et moins de 0°C dans le bocage. Ce soir, les températures sont déjà très basses à 19h, s'échelonnant de -3 à -1°C d'Est en Ouest.

Jeudi 2 février, 7h00 : L'air froid et très sec domine en Vendée. Les températures minimales relevées sous abri s'échelonnent de -7 voire -8°C sur les collines de la Gâtine à -6°C dans le bocage, -5°C sur le littoral et -4°C sur les Iles ! Le vent est sensible puisqu'il souffle en rafales à 40km/h dans les terres et 50 voire 60km/h sur les Iles et les hauteurs de la Gâtine. Les températures ressenties sont donc de l'ordre de -13 à -18°C. A noter que cet air sibérien est également très sec puisque l'humidité affiche seulement 70% en moyenne ! Le soleil va donc briller tout au long de la journée, mais il n'y aura pas de dégel sur une grande partie du département.

19h00 : Le temps reste glacial puisque cet après-midi, les températures n'ont pas dépassé -2°C sur les collines de la Gâtine, 0 à -1°C dans le bocage et entre 0 et 2°C sur le littoral. Le fort vent de Nord-est (50km/h en rafales, loc. 60km/h sur la Gâtine et les Iles) a fortement accentué la sensation de froid. Les températures ressenties se sont approchées de -15°C ce matin voire encore moins sur la Gâtine. Ce froid va encore s'accentuer un peu demain !

Vendredi 3 février, 12h00 : La vague de froid continue dans sa lancée, les températures sont encore en baisse ce Vendredi. On a relevé jusqu'à -10°C dans l'extrême Nord-est du département (-9,5°C aux Landes Génusson ou encore -9,8°C à La Flocellière), et plus généralement -7 à -9°C sur le continent (-8,5°C à La Roche sur Yon, -8°C à Luçon, -7°C à Fontenay le Comte, La Mothe Achard, Les Sables d'Olonne) et enfin -4°C à Noirmoutier comme sur l'Ile d'Yeu. Les températures ressenties sont restées plus basses que prévu grâce à une bise de Nord-est moins forte (jusqu'à -15°C de windchill tout de même).

Samedi 4 février, 13h30 : A la veille d'une dégradation pluvio-neigeuse majeure, l'air froid est toujours ancrée sur le département. Ce matin, on a relève au minimum de -1°C sur Yeu à -9°C dans le Nord-est du département : -8°C à La Roche sur Yon, -7°C à Luçon et La Mothe Achard, -6°C à Fontenay le Comte et Les Sables d'Olonne, -2°C à Noirmoutier.

Dimanche 5 février, 18h00 : Un épisode neigeux notable nous a concerné dans la nuit de Samedi à Dimanche, laissant généralement de 3 à 6cm au sol, localement plus avec la formation de congères. Même si un léger redoux a eu lieu à l'Ouest, l'air très froid d'origine sibérienne n'a pas dit son dernier mot. En effet, la semaine prochaine s'annonce tout aussi froide que la semaine passée, voire plus ! Le suivi spécial s'étend donc pour toute la semaine.

Lundi 6 février, 21h00 : Ce matin, les températures minimales ont affiché de -5 à -6°C en général dans l'intérieur des terres, -3 à -4°C sur le littoral et -1°C sur les Iles. On a relevé localement beaucoup moins sur Fontenay le Comte à la faveur d'un ciel dégagé et enneigé : -12,1°C en milieu de nuit, un record pour cette station ! Le verglas était donc omniprésent sur le réseau routier (notamment secondaire). Ce soir, quelques fines chutes de neige sont observées par intermittence dans l'Est Vendée. Prudence puisque des précipitations plus soutenues sont en train de se former en Rennes et Ancenis. Elles descendent progressivement vers la Vendée et pourront donner des chutes de neige dans l'intérieur des terres où les températures sont proches de 0°C.

Mercredi 8 février, 20h00 : Ce matin, les minimales ont été les plus froides relevées depuis le début de l'hiver : -8 à -9°C de manière généralisée dans l'intérieur des terres, parfois -10°C et entre -6 et -8°C sur le littoral (-5 à -6°C dans les Iles). Cet après-midi, le thermomètre est resté bloqué assez largement sous zéro degré en Vendée avec -2 à -4°C dans l'intérieur des terres et les côtes, -1 à -2°C en général sur les îles. Les routes encore humides sont donc toujours parsemées de plaques de verglas ici ou là notamment sur le réseau secondaire. Actuellement, on relève -3 à -7°C des îles vers l'intérieur, ces températures vont continuer de baisser cette nuit pour atteindre -5 à -10 voire -11°C demain matin.

Jeudi 9 février, 21h00 : La vague de froid ne fléchit pas, les minimales sont restées extrêmement froides ce matin : -9 à -10°C dans l'intérieur des terres, -6 à -8°C sur le littoral et jusqu'à -4 à -5°C sur les Iles. On a toutefois noté une légère hausse des maximales grâce à un vent plus faible : de 0 à 3°C d'Est en Ouest.

Vendredi 10 février, 11h00 : Les nuages présents en fin de nuit dernière ont permis aux températures d'être moins basses que la veille. On a tout de même relevé des minimales comprises entre -1 et -7°C de l'Ile d'Yeu vers Fontenay le Comte en début de nuit en général. Un léger dégel est prévu cet après-midi mais le froid s'intensifiera de nouveau ce week-end, avec près de -10°C dans les terres et 0°C l'après-midi. Le redoux devrait intervenir seulement en début de semaine prochaine avec l'arrivée de perturbations pluvio-neigeuses.

Samedi 11 février, 16h00 : Le froid se renforce ce Samedi, les minimales descendant jusqu'à -7 à -10°C du littoral au Bocage, -4,5°C sur Noirmoutier et Yeu. Le vent de Nord à Nord-est se renforce et accentue la sensation de froid. Les maximales restent basses, encore négatives dans l'Est et à peine positives à l'Ouest. Une nouvelle journée glaciale est attendue demain, la dernière avant un lent redoux.

Dimanche 12 février, 11h30 : Encore de très froides températures sont relevées au petit matin : -11°C à Saint Fulgent et les Landes Génusson, -10°C à Luçon, -9°C à La Roche sur Yon, Fontenay le Comte et Pouzauges, -8°C aux Sables d'Olonne et -4°C dans les Iles. Le ciel restera dégagé toute la journée de ce Dimanche, avant l'arrivée d'une dégradation en soirée par le Nord. Celle-ci donnera de petites chutes de neige et pluies verglaçantes. Il faudra être très prudent jusqu'à Mardi, les sols resteront très froids malgré des températures positives à 2m.

Lundi 13 février, 11h30 : La vague de froid se termine, les températures sont restées proches du 0°C la nuit dernière et atteignent déjà à 11h : 1 à 3°C dans les terres et 3 à 6°C sur le littoral.

 

Conséquences

Cette vague de froid est la plus forte des années 2000 en Vendée. En effet, jamais les températures ne s’étaient situées à des niveaux aussi bas pendant une durée aussi importante depuis la vague de froid de décembre 1996. 

En journée, les températures sont restées très basses, notamment le 8. La Vendée entière, y compris les îles (ce qui est rare et n’était pas arrivé depuis janvier 2003), n’a pas vu de dégel de la journée. Carte des températures minimales sur l'ensemble de la vague de froidLe thermomètre est resté bloqué entre -2 et -5°C dans les terres (-3,7°C à La Roche-sur-Yon), ce qui, là aussi, est remarquable. C’était l’après-midi le plus froid depuis le 29 décembre 1996. Il faut savoir que durant cette vague de froid, les températures (qu’elles soient minimales ou maximales) ont été en moyenne 8,7°C inférieures aux moyennes de saison, avec des pics à 10-11°C.

Pour conclure, on peut dire que cette vague de froid aura été remarquable de par sa durée (12 jours, ce qui se rapproche des 15 jours de 1985), mais aussi bien de son intensité. Cependant ce n'était pas la plus sévère vague de froid que la Vendée ait connu, elle reste loin des valeurs de l'année 1985 où les températures étaient descendues six fois sous les -10°C (-14,9°C le 16 janvier 1985 à La Roche-sur-Yon) ou encore de celle de 1996/1997. Cette vague de froid est donc un aperçu en miniature, par sa synoptique, comme expliqué plus haut, mais aussi par son intensité, et sa durée, des « grandes » vagues de froid caractéristiques du XXème siècle.

Avant de conclure ce dossier par des photos, nous allons terminer cette partie par les conséquences et les dégâts. Tout d'abord, le plan grand froid a été activé en début du mois avec un plan d'hébergement d'urgence mis en place par la Préfécture de Vendée.

Le verglas et la neige ont forcément eu des conséquences sur la circulation sur une majeure partie du département et notamment pour les axes secondaires. Les conditions ont été particulièrement délicates le matin du 5 Février mais aussi la semaine suivante avec la formation de verglas due à la légère fonte de la neige en journée et au regel durant la nuit. Une victime est à déplorer suite à un accident mortel dû au verglas à Champ Saint Père dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6. Les transports scolaires ont été annulés le 6 et dans secteurs secteurs (en particulier l'Est) pour les jours suivants. Ce sont également les chantiers en extérieur qui sont paralysés par le froid et la neige.

La végétation a également été très touchée par les températures froides puisque de nombreux végétaux ne supportent pas de fortes gelées durant une période aussi longue.

 

Photographies

Neige dans la nuit du 4 au 5 février à Saint-Michel-Mont-MercurePaysage enneigé aux environs de Saint-Michel-Mont-Mercure

Congère à Saint-Michel-Mont-MercureRoute enneigée à Saint-Michel-Mont-Mercure

Congère à Mouilleron-le-CaptifRoute enneigée à Mouilleron-le-Captif

Étang glacé et enneigé à Mouilleron-le-CaptifChemin enneigé à Mouilleron-le-Captif

 

Dossier réalisé par Sébastien VENDE, Léo M. et Valentin PERRAULT.